Actualités

Retour à la liste des actualités
07/09/2016

#MinuteExploration : plongez aux quatre coins de l'Océan !

 

Découvrez la nouvelle saga vidéos "Minute Exploration" !
Tous les mois, nous vous proposons deux rendez-vous en eaux inconnues...
À travers des images aussi subjuguantes qu'inédites, laissez-vous surprendre par la beauté insoupçonnée de la biodiversité marine !

ÉPISODE 6 : Destination Mexique

ZOOM SUR LE MEXIQUE :

Situé à la frontière des États-Unis au Nord, du Belize et du Guatemala au Sud, le Mexique fait partie des 17 pays « megadivers » (les plus riches de la planète en matière de biodiversité). En effet, avec ses 200 000 espèces différentes, le Mexique abrite 10 à 12 % de la biodiversité mondiale !
Cette richesse est protégée par la législation mexicaine qui a créé une zone naturelle protégée de 170 000 km²  recouvrant :

34 réserves de biosphère (écosystèmes inaltérés)
64 parcs nationaux
4 monuments naturels
26 aires pour protéger la flore et la faune
4 zones pour la protection naturelle
17 sanctuaires

ZOOM SUR LA FAUNE SOUS-MARINE DU MEXIQUE :

Dans l’ordre d’apparition, voici les deux espèces emblématiques que vous allez observer :

Partie 1 : Cancùn

  • Groupe d’espadons voiliers chassant un banc de petits poissons pélagiques

L’espadon voilier (Istiophorus albicans), appellé aussi Marlin peut atteindre 3,15 m de long et a une forme très caractéristique. En effet, il dispose d’un rostre en forme d’épée qui lui permet de se nourrir et sa nageoire dorsale, elle, ressemble à une voile lorsqu’elle est déployée.
Quand l’espadon voilier se déplace, sa nageoire se replie dans le creux de son dos pour lui permettre de nager très vite ! Il s’agit d’ailleurs du poisson le plus rapide du monde avec des pointes à plus de 100km/h !
La technique de chasse des espadons voiliers rappelle le Sardine run en Afrique du Sud. Dans un 1er temps, ils rassemblent le banc de sardines en une masse compacte. Ensuite, lorsque la boule de poissons est suffisamment dense, les espadons voiliers se lancent dans la boule avec leur rostre, assommant ainsi les sardines pour les manger.

Partie 2 : La paz

  • Otaries de Californie

Une colonie d’otaries de Californie s’est établie sur les iles proches de La Paz au Mexique. Les otaries se distinguent des phoques principalement par leurs oreilles bien visibles (chez le phoque le pavillon de l’oreille n’existe pas) et leur capacité à marcher et courir sur la terre ferme alors que les phoques rampent. Enfin, les phoques nagent en ondulant leurs pattes arrière alors que les otaries utilisent leurs pattes avant.

 










 

 

 













ÉPISODE 5 : Destination Afrique du Sud

ZOOM SUR L'AFRIQUE DU SUD : 

Située à la pointe sud du continent africain, l’Afrique du Sud fait partie des 17 pays dits « megadivers », où la biodiversité de faune et de flore est extrêmement importante.
Aussi, cette région du monde offre des paysages incroyablement diversifiés : déserts, savanes arides ou humides, montagnes ou littoral (2898 km de côte). Avec 30% d’espèces marines endémiques, les côtes sud-africaines abritent notamment de nombreux oiseaux marins comme les Manchots du Cap et des mammifères marins comme : des baleines, des dauphins, des otaries


ZOOM SUR LA FAUNE SOUS-MARINE D'AFRIQUE DU SUD :
Dans l’ordre d’apparition, voici les espèces que vous allez observer :
Banc de Grands dauphins en surface (Tursiops truncatus), Baleines à Bosses en surface (Megaptera novaeangliae), Banc de Grands dauphins en surface (Tursiops truncatus), Baleines à Bosses sous la surface (Megaptera novaeangliae), Groupes de dauphins du Cap  (Delphinus capensis) et Fous du cap (Morus capensis) chassant dans une boule de sardine du Sardine Run.

Focus sur le Sardine Run, l’un des phénomènes les plus impressionnants au monde :
Chaque année entre mai et juillet, des millions de sardines remontent le courant des Aiguilles sur la côte Est de l’Afrique du Sud pour aller se reproduire plus au Nord. Les sardines forment alors des bancs compacts dont certains peuvent mesurer jusqu’à 200 mètres de long sur 30 mètres de hauteur. Source de revenus importants pour les pêcheries locales, ces immenses bancs de poissons sont aussi suivis de près par de nombreux prédateurs marins.
Les dauphins sont les premiers à entrer en action. Ils peuvent former des groupes de plus de 5000 individus et chassent en ligne sur plus d’un kilomètre de long poussant les sardines à remonter en boules compactes vers la surface. Une fois rassemblées, celles-ci sont la proie d’une grande diversité de prédateurs, comme les otaries et les manchots, les baleines et les requins et même des oiseaux marins comme les fous du Cap qui peuvent plonger jusqu’à 10m de profondeur en pénétrant dans l’eau à 100km/h.

Requin baleine (Rhincodon typus) accompagné de Rémoras (2 espèces différentes : une avec ligne noire (Echeneis naucrates) et une avec une couleur uniforme (Remora rémora), Requin bouledogue (Carcharhinus leucas), Requin tigre (Galeocerdo cuvieri), Requins bordés (Carcharhinus limbatus), Grand requin blanc (Carcharodon carcharias), Requin taureau (Carcharias Taurus), Banc de Grogneurs rayés sous un surplomb (Pomadasys striatus),Tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata) et Labre à selle noire (Bodianus bilunulatus), Alcyonaires jaunes avec leurs polypes ouverts  de gauche à droite dans la faille : Poisson coffre  (Ostracion sp), Baliste (Suflamen sp) et  Poisson écureuil (Sargocentron diadema), Banc de vivaneaux à raies bleues (Lutjanus kasmira), Groupe d’Ombrines sud africaines (Umbrina robinsoni), Merou patate (Epinephelus tukula) accompagné de jeunes Carangues royales (Gnathanodon speciosus), Mérou patate (Epinephelus tukula) (robe différente), Murène léopard (Gymnothorax favagineus), Baleines à bosses plongeant sous la surface (Megaptera novaeangliae)

 










 

 

ÉPISODE 4 : Destination Guadeloupe

ZOOM SUR LA GUADELOUPE :

Située dans l’hémisphère nord, dans la mer des Caraïbes, la Guadeloupe continentale a une  forme un papillon qui se compose de deux terres traversées par la Rivière Salée.

  • La Basse-Terre à l’ouest
    Dominée par le volcan en activité la « Soufrière », la Basse-Terre est un territoire montagneux bordé par des plages de sable noir ou roux ainsi que la réserve du Commandant Cousteau. On y découvre aussi une forêt tropicale très dense…
  • La Grande-Terre à l’Est
    Il s’agit d’une région plate et calcaire, parfaitement adaptée à la culture de la canne à sucre. Ses plages offrent du sable blanc et des lagons aux eaux turquoises…

Bénéficiant d’un climat tropical tempéré, deux saisons bien distinctes  se succèdent en Guadeloupe continentale :

  •  Une saison sèche de janvier à juin
  • Une saison humide de juillet à décembre

Cette situation géographique fait de la Guadeloupe un point chaud de biodiversité où le taux d’endémisme est important et où les paysages sont très contrastés. Malheureusement,  de nombreuses espèces ont disparu telles que le Ara des Antilles, l’Amazone de la Guadeloupe ou encore le Boa constricteur…

ZOOM SUR LA FAUNE ET LA FLORE SOUS-MARINES DE POINTE-À-PITRE, LA GRANDE TERRE :

Dans l’ordre d’apparition, voici les espèces que vous allez observer :

Récifs coralliens des caraïbes et de Guadeloupe richement peuplés de grandes gorgones et d’éponges, Porcelaine (mollusque) (Cyphoma gibbosum), Poisson ruban (Equetus lanceolatus) et Rascasse volante Pterois volitans

Focus sur la rascasse volante (Pterois volitans)  :           
Cette espèce  venimeuse originaire de l’Océan Indien a été introduite accidentellement en Floride suite à l’évasion de spécimens captifs à l’issue de la tempête Andrews de 1992. Depuis les rascasses ont colonisé les côtes américaines jusqu’en Caroline du nord, et au sud de toute la Caraïbe mais également du Mexique jusqu’au Venezuela. Le mode de reproduction de cette espèce, conjugué au fait qu’elle n’a que peu de prédateurs, est sans doute l’une des causes principales de son invasion si rapide et si étendue.

En effet, la période de reproduction s’étale sur toute l’année et les œufs (jusqu’à 30 000) sont pondus dans une masse gélatineuse qui flotte et dérive au gré des courants marins. Après quelques jours, cette enveloppe se désagrège et les œufs sont éparpillés. En moins d’un an, les rascasses atteignent leur maturité sexuelle (moins de 10 cm pour les mâles et moins de 20 cm pour les femelles). Prédateurs nocturnes les rascasses sont un nouvel élément des chaines alimentaires des récifs coralliens des Caraïbes. En s‘alimentant notamment de poissons herbivores, ils déséquilibrent la chaîne alimentaire en place et impactent lourdement la santé de l’écosystème récifal. Pour lutter contre cette invasion, des mesures sont prises comme la pêche sélective à des fins commerciales par des pêcheurs formés au risque d’envenimation. Mais cela risque de ne pas être suffisant.

Eponge vase (Callyspongia sp), Petits Gobies (Gobiosoma sp) parmi les tentacules d’une anémone, Poisson-ange Français (Pomacanthus paru), Tortue, Bouquet d’éponges en tube (Aplysina sp), Banc d’Haemulon à lignes jaunes (Haemulon flavolineatum), Poisson porc-épic (Diodon holacanthus), Gorgonocéphale géant (Astrophyton muricatum), Calmar de nuit (Sepioteuthis Sepioidea), Langoustes dans une faille (Panulirus argus), Poisson serpent (Myrichthys sp), Couple de calmars au dessus du récif (Sepioteuthis Sepioidea) (Observez leur communication visuelle par les variations de contraste de leur corps !), Vers « Arbre de Noël » (Spirobranchus giganteus) incrustés dans les méandres d’un corail « cerveau », Poisson ruban à points (Equetus punctatus), Opistognathe à tête jaune (Opistognathus aurifrons), Poisson Hamlet (Hypoplectrus Unicolor), Crevettes  (Periclimenes sp) dans les tentacules d’une anémone, Vers tubicole (Spirographus sp) parmi des éponges encroûtantes, Barracuda dans la nuit (Sphyraena Barracuda), Poisson coffre à points blancs (Lactophrys triqueter), Poisson trompette (Aulostomus maculatus), Poisson perroquet (Sparisoma sp) dormant dans son cocon. Les poissons perroquets secrètent un mucus dans lequel ils se réfugient la nuit, Oursin diadème des Antilles (Diadema antillarum) parmi les éponges et le corail, Murène (Gymnothorax funebris), Araignée de mer verruqueuse (Mithrax spinosissimus), Hippocampe à long nez (Hippocampus reidi) sur une éponge branchue, Minuscules Crevettes Thor (Thor Amoinensis) dans les tentacules d’une anémone.         
À noter : Les crevettes Thor sont aussi appelées « crevette sexy » à cause de leur balancement régulier comme si elles dansaient

Crabe fléchette (Stenorhynchus seticornis) sur un tapis d’anémone

 












 

ÉPISODE 3, partie 2 : Destination Bali - Denpasar :

ZOOM SUR BALI, INDONÉSIE :
Bordée de récifs coralliens,  l’île de Bali regorge d’une faune et d’une flore parmi les plus riches du monde. Partez à la découverte des plages dorées et des fonds sous-marins majestueux de cette île magique !

ZOOM SUR LA FAUNE ET LA FLORE SOUS-MARINES DE DENPASAR, BALI, INDONESIE :
Cette 2nde partie vous invite à explorer d’autres richesses de Bali…
Dans l’ordre d’apparition, voici les espèces que vous allez observer :
Raies Manta (Manta birostris) évoluant autour de têtes de roche, Serpent marin (Laticauda sp.) nageant au dessus du récif, Raie pastenague à points bleus (Taeniura lymna) sous un surplomb, Carangues Gros-yeux (Caranx sexfasciatus), Groupe de poissons soldats  (Myripristis sp) et poisson-cocher fantôme (Heniochus varius) dans une anfractuosité, Banc de Lutjans à rayures bleues (Lutjanus kasmira) au dessus du récif, Tortue verte (Chelonia mydas), Raie Manta (Manta birostris).

 

 

ÉPISODE 3, partie 1 : Destination Bali - Denpasar :

ZOOM SUR BALI, INDONÉSIE :
Bordée de récifs coralliens,  l’île de Bali regorge d’une faune et d’une flore parmi les plus riches du monde. Partez à la découverte des plages dorées et des fonds sous-marins majestueux de cette île magique !

ZOOM SUR LA FAUNE ET LA FLORE SOUS-MARINES DE DENPASAR, BALI, INDONESIE :
Ce 3ème épisode vous immerge au large de Denpasar, chef lieu de la province de Bali !
Dans l’ordre d’apparition, voici les espèces que vous allez observer :
Rascasse feuille, Poisson-ballon avec un jeune Remora sur le flanc, Murène ruban, Poisson faucon à nez long sur une branche de gorgone, Banc de poissons-rasoir, Oursin rouge, Poisson serpent, Tortue olivatre, Poisson-perroquet à bosse, Paysage corallien avec gorgones et crinoïdes, Poisson clown à deux bandes dans des anémones de mer, Crevette impériale sur holoturie, Diversité de nudribranches, Nudribranche « Danseuse espagnole" (Il s’agit de l’un des plus grands nudibranches, il peut mesurer jusqu’à 40 cm !), Crinoïde, Divers crustacés camouflés dans des anémones de mer, des gorgones et du corail mou, Demoiselledans une coquille de bivalve (Elle y garde très certainement sa ponte), Gobie, Poisson-scorpion à antenne, Crabe porcelaine, Hippocampe pygmée dans un rameau de gorgone Muricella (Décrits pour la première fois en 1970, les hippocampes pygmées ne se rencontrent que sur les gorgones de ce groupe dans lesquelles ils se camouflent. Ils mesurent moins de 2 cm à l’âge adulte), Crabe décorateur recouvert d’éponges, Nudibranche, Mérou et éponge tonneau géante, Poisson-scorpion feuillu et poisson-clown à deux bandes dans son anémone
.



ÉPISODE 2 : Destination Corse - Golfe de Girolata

ZOOM SUR LE GOLFE DE GIROLATA :
Situé en Haute-Corse, juste à côté du golfe de Porto et de la célèbre réserve de Scandola, le golfe de Girolata est une zone de biodiversité très riche dont la beauté laisse sans voix celui qui s’y aventure…            
Inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO depuis 1983, le golfe de Girolata offre des paysages aux particularités géologiques très singulières : trottoirs d’algues calcaires, immenses falaises de porphyre rouge, reliefs tourmentés…

ZOOM SUR LA FAUNE ET LA FLORE SOUS-MARINES DU GOLFE DE GIROLATA :
Saupes, Sars commun,Posidonies, Araignée de mer, Girelle commune, Girelle paon, Castagnoles, Sar Commun Gorgone rouge, Anémone encroûtante jaune, Clavelines, Nudibranche, Nudibranche, Mérou brun, Caulerpe, Congre Corail rouge et surplomb de corail rouge, Gorgone rouge, Gorgone blanche, Murène, Mérou gris, Pieuvre, Pieuvre à bras longs, Calmars, Murène, Anémone de mer charnue, Corail rouge, Éponges encroûtantes, Algues verte "Monnaie de Poséidon », Tortue Caouane, Poisson pilotes, Chinchards, Dauphins bleu et blanc

 

ÉPISODE 1 : Destination Port-Cros

ZOOM SUR LE PARC NATIONAL DE PORT-CROS :
Créé en 1963, le Parc national de Port-Cros recouvre 1 700 ha de terres émergées et 2 900 ha de surfaces marines. Il s’agit du plus ancien parc marin en France et même en Europe.

ZOOM SUR LA FAUNE ET LA FLORE SOUS-MARINES DE PORT-CROS :
Spirographe, Gorgones, Girelles, Murène, Girelle paon, Rascasse, Nudibranche, Anthias, Mérou brun, Corb, Mérou, Murène, Barracudas, Dorade royale, Castagnoles, Sars à tête noire et Bogues, Gorgonocéphale, Murène, Seiche, Calmars, Seiche, Anthias, Mérous bruns, Gorgones, Barracudas, Dorade royale, Méduse œuf au plat